Filles de Shanghai – Lisa SEE

Filles de Shanghai – Lisa SEE
1084337-gf.jpg
 
Quatrième de couverture :
Chine, 1937. Shanghai est le joyau de l’Asie, ville lumière, colorée et tumultueuse, abritant millionnaires et mendiants, patriotes et révolutionnaires, artistes et seigneurs de guerre. C’est aussi là que vivent les soeurs Chin, Pearl et May, magnifiques jeunes femmes, aisées et rebelles, aux tempéraments pourtant opposés. Mais l’insouciance s’arrête brutalement pour les deux soeurs le jour où leur père, ruiné, décide de les vendre à des Chinois de Californie, venus chercher des épouses en Chine. Alors que les bombes japonaises s’abattent sur leur ville natale, une nouvelle vie commence à Los Angeles pour les jeunes femmes. Pearl et May tentent de s’adapter au rêve américain, elles cherchent l’amour et la célébrité tout en bravant le racisme qui sévit aux Etats-Unis à cette époque. Best-seller en cours de traduction dans 40 pays, Filles de Shanghai est une histoire de soeurs, complices et amies inséparables, partageant les mêmes rêves et espoirs, mais aussi rongées par la jalousie et la rivalité. Lisa See est passée maître dans l’art de raconter les vies de femmes hors du commun.

Mon avis :

Ce roman raconte est un mix de plusieurs histoires.

Tout d’abord comment deux soeurs peuvent vivre la même histoire en la vivant différamment. Une personne vit une histoire avec ses émotions, jalouse une autre personne d’après sa perception des choses. De même cette autre personne peut ressentir la même jalousie. J’avoue que cela m’a fait réflechir. On interprete souvent des choses, sans savoir comment elles sont interprétés par les autres, sans savoir comment elles sont ressentis, voire même vécues.

Ensuite la vie d’un chinois qui fuit la chine à cause de l’invasion des japonais, qui arrive aux USA et est rejeté. Puis les USA rentrent en guerre suite à Pearl Harbor. A ce moment, le chinois est un ami, peut devenir américain. Et au final, la Chine devient communiste et là, à nouveau, le chinois est rejeté, soupçonné d’être un « rouge ».

Ce roman est bien écrit, il raconte la difficulté d’être étranger dans un pays, d’être même un étranger auprès des siens. Il raconte comment les secrets pèsent sur les êtres, êtres qui en deviennent prisonniers.

Il est très plaisant à lire, on y découvre, à nouveau, comme dans les autres romans de Lisa SEE, les rites de vie des chinois, le culte des ancêtres, les saveurs de la cuisine chinoise.

Note : 4/5

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :