Chroniques de San Fransisco – Armistead Maupin

Chroniques de San Fransisco - Armistead Maupin

San Francisco et sa fameuse baie, ses tramways cahotant dans les rues en pente, son pont du Golden Gate, compte désormais un monument de plus : le 28, Barbary Lane, une pension de famille tenue par la pittoresque Anna Madrigal qui materne ses locataires avec une inépuisable gentillesse. Et ils en ont tous bien besoin, car « s’il ne pleut jamais en Californie, les larmes en revanche peuvent y couler à flots ». Ils le savent bien, Mary Ann, venue de Cleveland dans cette ville qui a le don de décoincer les gens, Mona qui vient de perdre son emploi, Michael qui cherche vainement l’homme de sa vie…

Mon avis :

Un refuge pour âme perdues, qui cherchent l’amour, les personnages hauts en couleurs qui y vivent sont attachants. Ils vivent dans un monde où tout le monde se recoupe.

L’action se met en branle à la fin de ce premier opus des Chroniques de San Fransisco.

Une lecture rafraichissante, sans but avoué, avec des personnages amusants. Comme des bulles dans une coupe…

Chroniques de San Fransisco - Armistead Maupin
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :